Login

Signup

Le VIH et les femmes

Le CASM vise à atteindre une égalité entre les sexes afin de faire avancer les droits de la femme et son émancipation. Malgrés les avancées constantes de la recherche et des traitements de la maladie, il manque cruellement de prise en charge des femmes et des filles. Dans de nombreux pays, le patriarcat et la discrimination restent nuisibles au progrès de la riposte du VIH.

Les adolescentes et jeunes femmes sont particulièrement exposées aux infections et aux agressions physiques et sexuelles de leur partenaire. Chaque jour, une femme sur trois dans le monde devient victime ou contracte la maladie.

Malgrés un fort avancement des traitements, le Sida reste bien ancré dans la société mais est devenu, à travers le temps, une maladie banalisée par la société. Cela est dû notamment au manque d’accès à l’information et au manque d’éducation sexuelle des plus jeunes.

De plus, la maladie reste mal perçue dans de nombreuses sociétés qui stigmatisent les femmes atteintes, et par conséquent, réduisent leurs chances de réinsertion dans la société.

Le CASM est l’une des seules associations du Québec à oeuvrer exclusivement au bien-être et à l’accompagnement des femmes afin qu’elles puissent exercer pleinement leurs droits et qu’elles accèdent aux traitements et aux soins nécessaires.

En décembre 2017 la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a signé les accords de Paris visant à mettre fin à l’épidémie du VIH/Sida dans le monde en 2030. La métropole confirme sa participation pour l’atteinte de l’objectif 90-90-90, visant à ce que d’ici 2020:

• 90% des personnes qui connaissent leur séropositivité soient mises sous traitement antirétroviral

• 90% des personnes sous traitement antirétroviral aient une charge virale indétectable

• Zéro discrimination et stigmatisation.

 

Ensemble préparons un monde sans Sida ni VIH.

Sources : Ville de Montréal – Cabinet de la mairesse et du comité exécutif / Onuaids